dr. J. VANDEPUTTE

Chirurgie Plastique

correction du contour corporel

La plupart des transformations de l’apparence physique ont trait à la peau, la couche adipeuse et les muscles.

La peau devient flasque. Là où elle n’est plus tendue sur les tissus se produisent des plis.
La couche adipeuse s’épaissit par accumulation de graisse, mais aussi par augmentation des liquides (ralentissement de la circulation lymphatique). L’épiderme et les septums des tissus conjonctifs de la graisse, perdent leur élasticité. La couche adipeuse et la peau s'affaissent par rapport aux os et aux muscles.
Parfois les muscles s’atrophient, provoquant un changement de la posture (par ex. affaissement du dos dans la région lombaire). Les liaisons entre muscles peuvent s’étirer et engendrer des rondeurs (par ex. rondeur verticale au milieu du ventre, entre les grands droits abdominaux, souvent à la suite d’une grossesse).

Une alimentation saine et une bonne condition physique sont essentiels pour une jolie silhouette.

Si le problème est dû principalement à des dépots de graisse localisées, une liposculpture (liposuccion) peut être utile. Lors d’une liposculpture, la peau peut se rétracter, mais cet effet a ses limites.

Les tissus sont parfois tellement affaissés ou distendus, que l’ablation des plis est nécessaire pour obtenir une correction satisfaisante. Dans certains cas, on procèdera à la liposculpture et l’on accordera à la peau excédentaire, le « bénéfice du doute ». S’il subsiste des replis de peau, ils pourront être enlevés dans un deuxième temps.
Parfois il est clair depuis le départ que les tissus devront être retendus chirurgicalement. Les raisons les plus courantes pour une telle intervention sont le vieillissement normal (au-delà de soixante ans), l’étirement de la peau du ventre par les grossesses, une peau flasque après un amaigrissement important.
Lors de ces opérations, une cicatrice est acceptée comme un compromis permettant d’améliorer sensiblement la silhouette. La suture peut être faite sous la peau afin d’obtenir une cicatrice droite et non une « fermeture éclair ».
La plupart du temps, une hospitalisation de quelques jours est nécessaire. Pour les incisions importantes, on laisse dans la plupart des cas un petit tuyau plastique dans le champ opératoire, qui permet l’écoulement des hématomes dans une poche sous vide. On évite ainsi l’apparition de bleus importants. Le tuyau est enlevé avant la sortie d’hôpital. Pour la plupart des localisations, les sutures restent en place pendant deux semaines.

Un "body lift" ou une "torsoplastie" est la combinaison de chirurgie ouverte"et liposculpture de plusieurs zones du corps.


Cliquez sur les liens pour de plus amples informations.