dr. J. VANDEPUTTE

Chirurgie Plastique

Cliquez ici, pour voir le reportage complèt.Cliquez ici, pour voir le reportage complèt.
Cliquez ici, pour voir le reportage complèt.Cliquez ici, pour voir le reportage complèt.
Cliquez ici, pour voir le reportage complèt.Cliquez ici, pour voir le reportage complèt.
Cliquez ici, pour voir le reportage complèt.Cliquez ici, pour voir le reportage complèt.

lifting du visage

La correction chirurgicale constitue le traitement le plus efficace pour les plis de la peau et les affaissements.
Les techniques du lifting consistent dans le décollage de la peau et le replacement plus haut des tissus plus profonds et affaissés et l’excision de l’excédent de peau à des endroits peu visibles (autour de l’oreille, dans le cuir chevelu). Lors des opérations endoscopiques les tissus mous à un niveau plus profond sont détachés et remontés par des petites incisions.
Un lifting facial ne nécessite pas toujours une anesthésie générale. Des variantes plus réduites mais efficaces de cette intervention (lifting des joues par les paupières, également le soit disant . mini-lift, MACS-lift, S-lift, …) peuvent être effectuées sous anesthésie locale. Les interventions plus importantes y compris les opérations endoscopiques sont des opérations majeures avec des echymoses importantes durant plusieurs semaines. L’assouplissement des tissus avec une évolution vers un résultat completement naturel peut prendre plusieurs mois.

Lifting facial, minilift, MACS lift:
Dans le cas de plis nasogéniens et de bas-joues tombantes, un lifting classique ou une variante plus petite de cette opération est exécuté.
L'incision commence dans le cuir chevelu juste au dessus de l’oreille. Ensuite elle suit le rebord antérieur du pavillon. Elle disparaît derrière le tragus (la saillie antérieure de l'orifice de l'oreille), pour réapparaître au bord antérieur du lobe de l’oreille. Pour des corrections plus importantes ou en combinaison avec un lifting du cou, l’incision continue dans le pli derrière l’oreille et à nouveau jusque dans le cuir chevelu de la tête et du col.
Un petit lifting sous anesthésie locale ne peut pas mener au même résultat qu'une grande opération. Parfois, la compensation de la pertde de volume facial par injections est une méthode plus simple pour traiter un stade précoce de descente des tissus mous.
Un lifting du visage peut être combiné avec un lifting du cou, partiellement ou parfois complètement à travers les mêmes incisions.

Lifting frontal endoscopique ou ouvert:
Sous une anesthésie générale ou une anesthésie locale approfondie par des tranquillisants (anesthésie "vigile"), on retend les tissus mous et les sourcils affaissés. Généralement il s’agit d’une opération endoscopique : l’excès de tissu peut être repositionné sur le crâne sans aucun pli. Les cicatrices consistent de cinq petites lignes de 6 à 12 mm dans le cuir chevelu. Lors d’une haute ligne de cheveux, on travaille parfois ouvertement et l’excès de peau est excisé. Dans ce cas-là la cicatrice se trouvera près de la ligne des cheveux.
Les sourcils peuvent être repositionnés avec de la toxine botulique et par la chirurgie minimalement invasive avec des sutures de suspension. Ainsi il restent peu d'indications pour les liftings frontaux "ouverts" ou endoscopiques.

Lifting facial endoscopique :
Les tissus graisseux sur les pommettes ont tendance à tomber avec l’âge. Ainsi ils forment les plis entre le nez et les joues (plis nasogéniens). Ces tissus peuvent être repositionnés par une incision de 3 cm sur les tempes sous les cheveux, une seconde ouverture dans la patte d’oie et une troisième dans la bouche au point le plus haut de la lèvre supérieure. Cette intervention crée aussi un soutien pour les paupières inférieures qui sont soutenues par les tissus moux des joues. D’autres corrections aux paupières peuvent y être associées.
L'importance des lifting endoscopiques a diminué en faveur d'autres traitements efficaces mais moins invasifs.