dr. J. VANDEPUTTE

Chirurgie Plastique

Cliquez ici, pour voir le reportage complèt.Cliquez ici, pour voir le reportage complèt.
Cliquez ici, pour voir le reportage complèt.Cliquez ici, pour voir le reportage complèt.
Cliquez ici, pour voir le reportage complèt.Cliquez ici, pour voir le reportage complèt.

correction du nez - rhinoplastie

Une intervention sur le nez a des conséquences particulièrement importantes, à la fois physiques et psychologiques, fonctionnelles et esthétiques. Sur le plan technique, c’est une intervention complexe dont les détails précis varient considérablement suivant la forme du nez et les attentes de la personne désireuse de subir l’opération. La plainte du patient peut être avant tout d’ordre fonctionnel, comme par exemple en cas de nez bouché. Il peut aussi s’agir d’un désir purement esthétique, venant par exemple d’une personne désireuse d’éliminer la boursouflure de son nez ou du moins la réduire. Le plus souvent il s’agit d’une combinaison des deux, comme dans le cas d’un nez de travers, qui peut engendrer une obstruction nasale et aussi des problèmes d’ordre esthétique.
Au cours de la consultation préalable, ces aspects sont examinés en détail. Souvent il est demandé un examen complémentaire par un ORL, afin d’analyser précisément le fonctionnement du nez et de mesurer l’impact d’une correction sur la respiration.
Certaines corrections peuvent être effectuées via l’intérieur des narines, ce qui n’entraîne aucune cicatrice extérieure. D’autres cas demandent un accès plus large, à travers la base ou les ailes du nez ; les cicatrices, le plus souvent très discrètes, sont alors localisées en des endroits externes moins apparents.
Une véritable transformation du nez demande le plus souvent une anesthésie générale. Il faut prévoir une hospitalisation de un à trois jours. Un petit plâtre de protection doit être porté pendant une semaine. Pendant une dizaine de jours, les yeux sont enflés ; les bleus sur le visage disparaissent après trois semaines. Le résultat final est alors en grande partie atteint et la vie sociale peut reprendre. L’amollissement du bout du nez ainsi que les dernières légères modifications de forme durent encore quelques mois et parfois plus d’un an.
Une correction du nez peut avoir des conséquences directes sur la position de la lèvre supérieure et peut transformer de façon radicale l’apparence générale du visage.