dr. J. VANDEPUTTE

Chirurgie Plastique

Cliquez ici, pour voir le reportage complèt.Cliquez ici, pour voir le reportage complèt.
Cliquez ici, pour voir le reportage complèt.Cliquez ici, pour voir le reportage complèt.

raffermissement de la peau au laser CO2 fractionnel

Le laser CO2 detruit une couche fine de peau. La plûpart est vaporisée, laissant une petite partie desséchée qui couvre le reste de la peau. Du collagène supplémentaire est produit dans le processus de guérison, ce qui peut raffermir la peau.

Le plus profond cette destruction contrôlée de la peau, le plus haut les risques de complications, dont les plus importants sont l'hyperpigmentation irrégulière, la dépigmentation, la formation de cicatrices et l'éruption de l'herpes (boutons de fièvre).

Les rayons laser CO2 ne parcourent pas l'entière surface de la peau. Des centaines de petits points par centimètre carré, distribués également, sont traités, et le reste de la surface est épargnée. Pour la plûpart des traitements, les points couvrent à-peu-près 20% de la surface, épargnant 80%.

La guérison après traitement au laser CO2 fractionnel est plus vite qu' après traitement de toute la surface de la peau. Des effets indésirables comme le gonflement, la rougeur, le sointement, parfois la formation de croûtes, se présentent mais ils ne durent que quelques journées jusqu' à deux semaines.

La dose de lumière laser qui est le meilleur compromis entre le résultat envisagé et les effets secondaires varie selon le patient et selon la zone traitée. Le traitement fractionnel est plus sûr que le traitement au laser CO2 conventionnel, mais il est aussi moins efficace. En conséquence, le traitement est généralement effectué en plusieures sessions. La première dose de lumière laser est légère par prudence. En fonction du résultat et des effets secondaires, la dose de la session suivante est adaptée.