dr. J. VANDEPUTTE

Chirurgie Plastique

soin de la plaie et de la cicatrice


le secret est dans le détail...
Le résultat final d'une intervention dépend non seulement du chirurgien, mais aussi de vous-même. Les conditions de cicatrisation et de susceptibilité biologique varient d’un patient à l’autre. Ceci ne peut malheureusement pas être changé. Une bonne préparation de la partie du corps concernée et un bon suivi post-opératoire de la plaie se trouvent toutefois dans vos propres mains.


LA PREPARATION
Une peau pure et saine, peuplée uniquement par des microbes inoffensifs dans des quantités normales, guérira le plus facile.

une peau pure
Nettoyez votre peau comme d’habitude. L’utilisation de savon est uniquement nécessaire pour les parties du corps où vous utilisez du savon habituellement. Appliquez tout au plus une crème hydratante et uniquement si votre peau dessèche autrement. Pour la chirurgie du visage, évitez le maquillage. Même pour une petite intervention, tout le visage doit rester sans maquillage. Enlevez tous vos bijoux de la région du corps à traiter. N’oubliez pas les boucles d’oreille pour une intervention dans le visage. Notez également que pour une intervention sur le bras supérieur, on ne peut pas porter de bagues à cette main.

poils et cheveux
Les cheveux crâniens ne doivent pas être coupés, ni avant l’intervention ni pendant, sauf en cas de blessures importantes à la suite d’un accident. Les hommes se rasent comme d’habitude. Cette peau y est d’ailleurs habituée. Un léger duvet (p.ex. chez certaines femmes sur le visage) ne peut mal. Toute autre région du corps doit préalablement être épilée, et ceci de façon correcte.
Un rasage doit s’effectuer de préférence deux à trois jours avant l’opération. Des poils durs qui repoussent ne gênent pas.
Une épilation à la crème peut se faire le jour même ou le jour avant l’intervention, mais seulement si vous avez déjà utilisé cette méthode. (voir rubrique sur l’épilation)
L’épilation à la cire chaude, ou l’épilation à pincette sont des techniques qui peuvent irriter la peau. Si souhaité, ceci doit s’effectuer au moins une semaine à l’avance et uniquement si vous y êtes habitué et que vous êtes sûre que votre peau récupère bien.
Si vous avez des problèmes pour épiler certaines zones du corps, ceci peut être effectué par un(e) soignant(e) à la clinique.

le savon désinfectant
Uniquement si votre médecin le juge nécessaire, vous devez vous laver préalablement avec un savon désinfectant. Parfois ceci s’avère nécessaire en cas d’une moins bonne santé, une inflammation ou des zones corporelles difficiles à garder propres.

antibiotiques
Ces substances freinent ou tuent les microbes ; ils peuvent néanmoins avoir des effets secondaires. Les antibiotiques ne seront préscrits que pour des cas exceptionnels.


LES SOINS
les fils
Laisser les fils de suture trop longtemps, peut causer une mauvaise cicatrisation. Les enlever trop tôt, contient le risque que la plaie se rouvre. Le moment correct pour enlever les fils est donc une question délicate. Souvent il y a une marge de quelques jours. Dans le visage, les fils sont habituellement retirés endéans la semaine; à la main ou au pouls on attend minimum deux semaines avant d’enlever les fils. Beaucoup d'autres facteurs personnels peuvent influencer la durée idéale. Respectez donc le délai stipulé par le médecin. Ce dernier peut éventuellement changer le délai suivant l’évolution de la guérison. Dans certains cas on utilisera des fils résorbables.

reposez-vous
Plus qu’une plaie reste immobile, moins sera le risque de la désunion des bords. Et plus vite votre corps se remettra de l’intervention. L’immobilité peut néanmoins provoquer des boursouflures et des raideurs d’articulation. Essayez donc de combiner le repos et l’exercice comme prescrit par votre médecin. Ne faites surtout pas de grands efforts physiques : ceci peut causer des problèmes de tension et des hémorragies.

bonne circulation du sang sans gonflements
Les membres pendants enflent et font mal après une intervention. Un bras doit être porté en écharpe sauf en cas d’une intervention légère . Une jambe doit être reposée quelques jours en hauteur. Mettez donc toujours votre jambe opérée sur une chaise ou un reposoir à hauteur de votre derrière. Après une opération au pied, on recommande le repos du pied en hauteur, on déconseille de marcher et de se tenir debout.

ne fumez pas
On constate chez les fumeurs une guérison plus lente et un risque plus élevé de l’ablation des bords de la peau . Une intervention aux artères peut rater completement par le fait de fumer. « Réduire sérieusement » est insuffisant : même la première cigarette fait déjà rétrécir les veines.

sec et propre
Les fils sont des autoroutes pour les microbes : aussi longtemps qu’il reste des fils dans la plaie, celle-ci doit absolument rester sèche et propre. Dans le commerce on trouve des pansements imperméables qui permettent quand même de se doucher. Laisser transpirer une plaie pendant des heures dans un gant ou un sac en plastique n’est pas une bonne idée! Une exception est faite pour la peau chevelu du crâne : celle-ci peut déjà être lavé après deux jours avec un shampooing désinfectant et avec l’autorisation explicite du médecin.

des bons contrôles mais pas trop
Une blessure contaminée (par exemple après un accident dans un environnement sale, ou une opération de l’intestin) est pleine de germes et doit être désinfectée quotidiennement. Ceci s’applique également pour des plaies aux plantes des pieds ou dans la zone des organes sexuels. Mais en général une incision chirurgicale se fait toujours sur une peau propre dans un environnement très stérile. Seuls les microbes ordinaires qui sont communs sur la peau humaine, vont réapparaître sur cette peau. Dans la plupart des cas, il ne sera donc pas nécessaire de désinfecter quotidiennement la plaie, puisque la désinfection tue non seulement les germes, mais également les nouvelles cellules de la peau qui se forment et qui sont très fragiles. Lors de chaque action, vous courrez également le risque, de transmettre d’autres microbes qui collent à vos mains ou vos instruments. Faites donc contrôler la plaie selon les instructions par un médecin ou une infirmière, mais ne vous sentez pas obligé de frotter tous les jours sur la plaie. Ne vous inquiétez pas si les premiers jours vous apercevez un peu de sang qui perce ou une tâche de sang coagulé.


GENE TEMPORAIRE
Le corps réagit temporairement fort pendant la cicatrisation : la cicatrice devient dure et rose (tendant vers le rouge ou le pourpre). Souvent un relief se forme ou la surface de la plaie devient bosseuse. La peau environnante se raidit et est plus sensible à la pression. Une cicatrice aura sa pire forme seulement après quatre à six semaines. Pendant ce temps-ci la cicatrice se contracte ; de temps à autre on sentira un élancement de douleur. Par après, lors d’une bonne guérison, la cicatrice deviendra à nouveau plus souple, la peau autour retrouvera son élasticité, la coloration disparaît et les pointes de douleurs deviennent plus rares.


PROBLEMES DE CICATRISATION
tâches pigmentées de la peau irritée
La peau irritée est beaucoup plus sensible aux rayons UV (soleil, banc solaire) que la peau normale. Aussi longtemps qu'une cicatrice est colorée (violet, rouge ou rose) la peau dans un rayon d’un cm sera fort sensible. Cette zone ne peut absolument pas bronzer. Vous risquez en effet une vilaine coloration brune et tachée qui ne disparaîtra plus jamais. Une cicatrice de couleur claire ne peut être protégée que par un sparadrap qui couvre également la peau environnante sur une largeur d’un centimètre. S’il reste une coloration légèrement rose, il suffira d’utiliser une crème solaire avec un facteur très élevé de protection (au moins 20).

cicatrisation excessive
Il est tout à fait normal qu’une cicatrice devient dure et rose. Si toutefois cette ligne grossit, vous formez probablement trop de tissu de cicatrisation. Dans ce cas, plusieurs thérapies existent qui doivent être démarrées dans le plus bref délai. N’attendez donc pas des mois avant de revoir votre médecin.

etirage
Une cicatrice qui guérit bien ne devient pas plus large qu’un à deux millimètres. Si vous constatez qu’elle devient plus large, consultez votre médecin. Des sparadraps collés en transversal de la cicatrice peuvent parfois aider, mais pas toujours. Une cicatrice étirée ne va plus jamais devenir plus étroite.


SOINS POSTOPERATOIRES
Ne touchez pas à votre cicatrice pendant les deux à trois premières semaines : laissez la nature prendre soin d’une bonne guérison. Une fois que ceci est obtenu, vous pouvez éventuellement faire davantage. En cas de cicatrisation exagérée, ces traitements sont absolument nécessaires. En cas d’une cicatrisation normale, ces traitements peuvent accélérer le processus de guérison, mais ne changeront pas le résultat final. A vous de choisir si vous estimez que l’accélération de la guérison vaut l’investissement.

massage
Des cicatrices solides peuvent être massées avec les doigts deux à trois fois par jour.(si nécessaire par un kinésiste professionnel). Vous pouvez appliquer une crème qui améliore la maturation cicatricielle selon les instructions de votre médecin. Evitez surtout des actions brutales : en blessant continuellement le tissu la cicatrice ne peut que s’agrandir.

gel à silicones
Un gel à silicones ou un gel à l’huile minérale peut être apporté dans un premier temps douze heures par jour. Après une période d’adaptation , le gel peut être utilisé 24 heures sur 24. Renseignez-vous auprès de votre médecin au sujet de l’utilisation de ce gel. Le traitement n’est utile que s’il est continué pendant plusieurs mois.

vêtements à pression
En cas de cicatrices problématiques, des pansements à pression peuvent améliorer la guérison. Ceci est un travail hautement spécialisé et se fait uniquement sur préscription du médecin.

traitements au laser
La surface d'une cicatrice peut êtré remodelée par traitement au laser CO2. La rougeur est traitable avec un laser NdYag

injections de cicatrices
En cas de cicatrisation hypertrophique, votre médecin peut injecter des médicaments localement

vêtements à pression
En cas de cicatrices problématiques, des pansements à pression peuvent améliorer la guérison. Ceci est un travail hautement spécialisé et se fait uniquement sur préscription du médecin.


LE MEDECIN DE FAMILLE
Prévenez toujours votre médecin de famille quand vous allez subir un traitement, même quand vous fixez une intervention de votre propre initiative. Il peut attirer votre attention sur des données médicales qui doivent impérativement être communiquées pour le traitement. Il peut s’avérer utile de consulter votre généraliste pour les soins post-opératoires de la plaie. Pour des problèmes urgents, il se peut que vous ne pourrez pas contacter le spécialiste immédiatement. Le médecin de famille peut juger de la gravité d’un problème de guérison et d’autant plus s’il est déjà au courant du traitement. Il pourra vous aider directement ou lors de problèmes plus graves organiser les soins urgents post-opératoires sans situation de panique.


LES POILS ET L'EPILATION
La pilosité pose un problème pour une bonne désinfection, pour garder une plaie bien propre et pour la mise en place de bandages. Le rasage ou l’épilation des poils peut causer de petites blessures. Dans un délai de quelques heures, les microbes se multiplient beaucoup plus vite que sur une peau normale et ceci peut être néfaste lors d’une intervention. Ainsi , il vaut mieux raser la peau deux ou trois jours à l’avance, pour que la peau soit déjà bien remise. Ne le faites surtout pas le jour avant l’intervention. Le rasage en clinique se fait juste avant l’opération et de ce fait les germes n’ont pas le temps de se multiplier. L’épilation avec une crème épilatoire peut se faire à n’importe quel moment : cette méthode ne créé pas de petites blessures. Toutefois vous devez être certain que la peau de cette partie du corps supporte bien la crème épilatoire : une peau irritée n’est pas un terrain idéal pour une opération. Ces recommandations ne sont pas valables pour le visage et les cheveux crâniens.


LA MAIN GUERIT LENTEMENT
La peau de la main consiste en une couche mince vivante et une couche épaisse et calleuse. Pendant les deux semaines qu’une plaie est couverte d’un emplâtre, la partie calleuse ne s’use pas comme d’habitude. Ainsi deux plaques dures se forment qui s’articulent dans la cicatrice lors de chaque mouvement de la main. Une fois que les fils sont enlevés, les plaques calleuses baillent, ce qui pourrait vous faire penser que la plaie s’ouvre. En outre on voit souvent apparaître un liquide sale qui s’est installé entre la peau vivante et les callosités baillantes. La cicatrice elle-même peut aussi devenir une fente humide. Dans ce cas-là, il est conseillé de se laver les mains plusieurs fois par jour avec un savon désinfectant. Il vaut mieux ne plus porter d’emplâtre, sinon la peau calleuse ne peut pas s’user et la plaie continuera à bailler. Consultez toujours votre médecin en cas de doute.